ACTUALITÉS

Le mot du Bourgmestre : Lutter contre la pollution de l’air
Le vendredi 3 juillet 2020

Le Collège des bourgmestre et échevins a fait une des priorités de la charte du développement durable, proposée aux habitants de notre commune, de la lutte contre la pollution de l’air dont les causes sont multiples. Il demande aussi à la Région bruxelloise d’être plus attentive à notre commune et à ses habitants.

À l’initiative de l’échevin du Développement durable LB-DéFI Gregory Matgen, le Collège a pris de nombreuses initiatives pour concourir à une meilleure qualité de l’air dans notre commune. Pour preuve :

  • Renforcer les infrastructures pour les cyclistes : il a introduit, pendant la période de confinement, des demandes pour subsides auprès du service régional Bruxelles Mobilité, pour des dossiers dont le coût avoisine les 280.000 €. Outre les projets visant à garantir le respect des zones 30 et ayant fait l’objet d’une consultation auprès des habitants, plusieurs dossiers concernent les équipements et les infrastructures pour les vélos. Ainsi, la commune a sollicité des subsides pour des boxes vélo supplémentaires, des arceaux vélo, des bornes de réparation, des nouvelles rues cyclables, le balisage d’itinéraires cyclables communaux. La commune attend également le feu vert de la Région pour étoffer sa flotte de vélos, pourtant déjà imposante, par l’achat notamment de nouveaux vélos-cargo.
  • Le Collège a interpellé la ministre bruxelloise de la mobilité, Madame Elke Vandenbrandt (Groen), concernant la création de 40 km de pistes cyclables en Région bruxelloise. Le Collège a été étonné que les services de la ministre aient ignoré la commune de Woluwe‑Saint‑Lambert, alors que depuis de nombreuses années, le Collège a invité la Région à réaliser des itinéraires et pistes cyclables sur les voiries régionales, plus particulièrement le boulevard de la Woluwe (entre Vandervelde et Hippocrate), le boulevard Brand Whitlock (entre Montgomery et le square Vergote), tout comme l’axe de Broqueville-Hymans-Spaak.
  • Sécuriser le boulevard Brand Whitlock : Le Collège a également rappelé à la ministre sa demande, déjà très ancienne, d’apaiser la vitesse sur les contre-allées du bd Brand Whitlock, notamment pour des raisons de sécurité routière. Il a ainsi mis en évidence la dangerosité de la sortie du tunnel Georges Henri à hauteur de l’avenue Lambeau. Depuis plusieurs années, le Collège a proposé à la Région un aménagement plus adéquat pour sécuriser le carrefour et y ralentir la vitesse.
  • Demander le remplacement des arbres abattus en bord de E40 : Le Collège a  demandé à la ministre régionale de la mobilité de justifier l’abattage de plus de 250 arbres qui forment écran en bordure de l’autoroute E40, à l’arrière des jardins des habitations de l’avenue des Centaures et de l’avenue des Pléiades. À supposer que l’abattage soit justifié en raison de l’état sanitaire des arbres, la commune exige un véritable plan de replantation pour reconstituer, très rapidement, un écran de verdure en bordure d’autoroute. Dans le même temps, le Collège s’étonne que la Région n’ait toujours pas revu la vitesse autorisée sur cette section de l’autoroute, encore située en milieu urbain, dans la direction de Liège. Faut‑il rappeler que le nombre et la vitesse des véhicules sur cette section de l’autoroute sont les causes principales de pollution de l’air à Woluwe‑Saint‑Lambert.
  • Mesurer la qualité de l’air : Le Collège a invité le ministre régional de l’environnement, Alain Maron (Ecolo), à diligenter la procédure de placement sur le territoire de la commune d’une station mobile de mesure de la qualité de l’air. Demande qui avait été très pertinemment défendue par le conseiller communal Charles Six (LB-DéFI), lors de son interpellation en conseil communal au début d’année.
  • Les écoles communales développent des projets importants pour le développement durable. Faut‑il rappeler que les écoles Parc Malou et Robert Maistriau furent parmi les premières écoles communales de la Région bruxelloise à obtenir, dès 2017 le label « éco-school »,  label particulièrement exigeant et dont elles ont obtenu le renouvellement en 2020. La personne qui a initié ce projet pour les écoles Parc Malou et Robert Maistriau a été engagée à temps plein au service communal du développement durable pour que toutes les écoles communales s’inscrivent dans le processus d’obtention de ce label. C’est un travail lourd et exigeant. Le Collège en a fait une priorité. Par contre, il considère que les écoles ne peuvent répondre à toutes les sollicitations, de plus en plus variées et parfois invraisemblables, de nombreuses associations qui se présentent comme chargées de mission par différentes autorités. Ainsi, en cette fin de juin, une association s’est présentée au nom de Bruxelles-Environnement en demandant qu’en trois jours, les directions d’école s’inscrivent dans un nouveau projet lié à l’environnement. On a parfois le sentiment que certaines associations, pour justifier des subventions généreusement accordées par les autorités supérieures, se précipitent à présenter un projet et font porter toute la charge du travail sur les écoles pourtant déjà bien occupées en cette fin d’année scolaire, après avoir connu des moments particulièrement difficiles à gérer en raison de la crise sanitaire.
  • Quartiers apaisés : Le Collège a remis un dossier de candidature dans le cadre du projet régional de mise en œuvre de « maille apaisée », tel que défini par le plan régional de mobilité. Le projet Roodebeek dont le périmètre reprend notamment les quartiers Georges Henri, Tomberg, Constellations, Gribaumont, figure parmi les 10 projets sélectionnés pour l’année 2021, qui bénéficieront d’un contrat local de mobilité. La mobilité y sera étudiée de manière approfondie, en concertation avec les habitants. Un plan de circulation sera ensuite élaboré afin de limiter le trafic de transit et rendre le quartier plus convivial.
  • A l’arrêt coupe ton moteur : Le Collège pourrait encore citer nombre d’initiatives prises afin d’améliorer la qualité de l’air dans notre commune. Ainsi, par exemple, le service de la voirie a placé des panneaux rappelant l’obligation du code de la route imposant de couper le moteur lorsqu’une voiture est à l’arrêt. Les abords des écoles ont été directement visés par cette opération. Il s’agit d’une première en Région bruxelloise. Le service communal de la prévention mènera une nouvelle campagne d’information aux abords des écoles dans les prochains mois.

Il y a bien longtemps qu’à Woluwe‑Saint‑Lambert, la politique environnementale est une ligne de conduite forte de la gestion communale. Faut‑il rappeler que Woluwe‑Saint‑Lambert a été la toute première commune de Belgique à avoir un échevin de l’environnement ? C’était en 1976, avec le Docteur André Rappe, dont les travaux de recherche en matière environnementale étaient reconnus internationalement. C’est dire que la continuité de la gestion publique à Woluwe‑Saint‑Lambert, grâce à la Liste du bourgmestre, a permis de développer des politiques novatrices en matière environnementale, bien avant que certains tentent d’en faire leur cheval de bataille.

Dans la même rubrique
Port du masque : protégeons-nous et protégeons les autres
Port du masque : protégeons-nous et protégeons les autres
Quand la place du Temps libre se transforme en œuvre d’art éphémère
Quand la place du Temps libre se transforme en œuvre d’art éphémère
Nicole Bomele : « Regardons notre Histoire droit dans les yeux »
décolonisation Nicole Bomele : "Regardons notre Histoire droit dans les yeux"
Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
Sécurité routière Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
Favoriser la pratique du sport chez les jeunes atteints de handicaps
Favoriser la pratique du sport chez les jeunes atteints de handicaps
Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
Région bruxelloise Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité