ACTUALITÉS

Favoriser la mise en place d’un service citoyen des jeunes
Le mercredi 4 septembre 2019

 Une motion pour favoriser la mise en place d’un service citoyen des jeunes

Si l’on ne peut que déplorer que certains jeunes se désintéressent de la vie publique et politique, beaucoup d’autres, on l’a vu récemment, sont prêts à se mobiliser pour défendre des causes qui les touchent, qu’elles soient sociétales ou environnementales.

Pour inciter les jeunes à s’investir dans la société tout en acquérant, par cette expérience, des compétences utiles pour leur avenir, il est urgent de mieux définir la notion de « service citoyen » et de préciser un cadre pour cet engagement sociétal.

La conseillère communale, Adelaïde de Patoul (LB-Défi), a présenté lors du conseil communal du 2 septembre une motion demandant à la commune de Woluwe-Saint-Lambert de s‘engager en faveur de la mise en place d’un Service Citoyen pour tous les jeunes en Belgique

L’objectif est d’inviter les jeunes, âgés de 18 à 25 ans, à s’impliquer plus concrètement dans la société. Que durant une période de 6 mois, ils participent à des missions centrées sur des enjeux sociétaux (dans le domaine social, culturel, environnemental, …).

Un service citoyen qui doit être vu comme une opportunité qui apporte un bénéfice aux deux parties ; le jeune consacre de son temps à l’intérêt général et à la citoyenneté, tout en acquérant une expérience et des compétences dans des domaines variés. Il permet au jeune de construire et de se construire.

Ce temps donné à la collectivité doit être reconnu par un véritable statut ainsi que par l’ouverture de droits et avantages (dispense de recherche d’emploi, indemnités, sécurité sociale, assurances, …).

Par l’adoption de cette motion, la commune de Woluwe-Saint-Lambert s’engage à signer la Charte d’adhésion au Service Citoyen et à se mobiliser pour la mise en place progressive d’un Service Citoyen institutionnalisé à grande échelle en Belgique.

Texte complet de la motion 

Motion visant à s’engager en faveur d’un Service Citoyen en Belgique pour tous les jeunes

 

Le conseil communal de Woluwe-Saint-Lambert réuni en séance publique,

Considérant les Principes fondamentaux de la Charte d’adhésion au Service Citoyen :

  • Une vraie étape de vie
    Le service citoyen constitue un engagement à plein temps d’une durée continue de minimum six mois. Il renforce le développement personnel et l’implication des jeunes dans la société.
  • Un service citoyen accessible à tous les jeunes
    Affichant une vocation universelle, le Service Citoyen doit être accessible à tous les jeunes de 18 à 25 ans et leur assurer les moyens de subvenir à leurs besoins pendant cette période.
  • Au service de missions d’intérêt général
    Le Service Citoyen est centré sur des missions répondant à de réels enjeux de société (sociaux, environnementaux, culturels, etc.) et constitue une contribution utile pour les organismes d’accueil et leurs bénéficiaires.
  • Un temps d’apprentissage, de formation, d’orientation et d’ouverture
    Le Service Citoyen mobilise les jeunes qui acquièrent des compétences multiples (sociales, manuelles, relationnelles, intellectuelles, …). Tout en restant un temps consacré à servir l’intérêt général et la citoyenneté, il encourage les jeunes à avancer dans leur projet personnel.
  • Une expérience collective et un temps de brassage social et culturel
    Le Service Citoyen doit impérativement favoriser le brassage social et culturel. Afin d’encourager l’entraide, la complémentarité, la solidarité, la responsabilité, le Service Citoyen inclut des temps de rencontres, d’échanges entre jeunes de tous horizons, entre générations et des expériences collectives. Il constitue une double opportunité : construire et se construire.
  • Un temps reconnu et valorisé
    Ce temps donné à la collectivité doit être reconnu par un véritable statut ainsi que par l’ouverture de droits et avantages (dispense de recherche d’emploi, indemnités, sécurité sociale, assurances, …).
  • Un dispositif fédérateur
    Soutenu et mis en œuvre par les autorités publiques, le Service Citoyen constitue un projet fédérateur qui doit associer dans sa mise en œuvre l’ensemble des parties prenantes : Institutions publiques mais aussi collectivités locales, associations, représentants des jeunes, partenaires sociaux, entreprises… ;

 

Considérant que cette période d’engagement est extrêmement enrichissante pour celles et ceux qui se lancent dans ces missions : ils acquièrent de l’expérience de vie, on leur donne le temps d’avoir une réflexion sur leur futur, ils apprennent à mieux se connaître, à développer leurs talents, à trouver leur place au sein d’un groupe et d’une société ;

Que pour une grande majorité de ces jeunes, il est facile de se rediriger vers un emploi ou une formation par la suite. Des résultats similaires ont été observés dans d’autres pays européens ;

Considérant que « la mise en place de missions de Service Citoyen amplifie les échanges intergénérationnels & interculturels au sein de la commune et de ceux-ci s’approfondit naturellement la cohésion sociale. » (site internet « Ma commune pour le Service Citoyen ») ;

Considérant que l’ancien ministre bruxellois de l’Emploi et de la Formation Didier Gosuin avait pris, au niveau européen, des engagements inscrivant le Service Citoyen dans la « Garantie pour la jeunesse » et avait apporté un soutien particulièrement actif au projet. En effet, les jeunes qui participent à ce projet sont dispensés d’apporter une preuve de recherche d’emploi pendant toute la durée de leur Service Citoyen ;

Que le Gouvernement bruxellois nouvellement installé s’est engagé à poursuivre ces efforts, et « renforcera cette politique publique d’émancipation des jeunes vers la vie active et développera quantitativement et significativement le Service Citoyen en Région bruxelloise ». Par ailleurs, il « mettra en œuvre de manière structurelle les Services Citoyens pour une population significativement beaucoup plus importante de jeunes Bruxellois, notamment de jeunes précarisés, avec un financement structurel, un statut et des indemnités des jeunes en Service Citoyen améliorés afin de renforcer le pouvoir d’attractivité du dispositif » au moyen d’une convention-cadre du gouvernement (Déclaration de politique générale commune au Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale et au Collège réuni de la Commission communautaire commune, 2019, p. 48) ;

Le Conseil communal de Woluwe-Saint-Lambert

► Demande au Gouvernement fédéral :

  • D’instituer un statut légal au jeune en Service Citoyen et d’assurer son financement par une action coordonnée entre le fédéral, les régions et les communautés ;

►Demande au Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale :

  • De poursuivre les engagements pris lors de la législature précédente pour soutenir le projet du Service Citoyen ;
  • De renforcer le dispositif du Service Citoyen en appliquant les mesures définies dans l’accord de gouvernement ;

 ►Demande au Collège des bourgmestre et échevins :

  • De signer la Charte d’adhésion au Service Citoyen, engageant la commune de Woluwe-Saint-Lambert à se mobiliser pour la mise en place progressive d’un Service Citoyen institutionnalisé à grande échelle en Belgique ;
  • D’organiser des séances d’information afin d’informer la population communale et, plus particulièrement, les jeunes âgés de 18 à 25 ans, de l’existence du programme de Service Citoyen ;
  • De prendre toute autre disposition utile à encourager les jeunes à se mobiliser par le biais du Service Citoyen ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la même rubrique
28 & 29.09 : Les fêtes Romanes !
28 & 29.09 : Les fêtes Romanes !
Les rangs scolaires piétons pour favoriser la mobilité douce
Les rangs scolaires piétons pour favoriser la mobilité douce
12.09>27.10 – Exposition Le Microcosme de Frédéric Biesmans @ La Médiatine
12.09>27.10 – Exposition Le Microcosme de Frédéric Biesmans @ La Médiatine
Aide d’urgence octroyée aux populations indigènes d’Amazonie
Aide d’urgence octroyée aux populations indigènes d’Amazonie
Des trottinettes partagées oui… mais pas n’importe comment
Des trottinettes partagées oui… mais pas n’importe comment
Journée mondiale de l’aide humanitaire : lutter contre les trafiquants d’êtres humains, non contre ceux qui sauvent des vies
Journée mondiale de l'aide humanitaire Lutter contre les trafiquants d’êtres humains, non contre ceux qui sauvent des vies