ACTUALITÉS

Cantines scolaires …Quand Ecolo fait pousser des kiwis en Belgique.
Le lundi 9 avril 2018

 Si l’on ne peut que se féliciter que des conseillers de l’opposition se penchent sur la qualité des repas servis aux enfants des écoles communales, on peut regretter qu’ils fassent une lecture très… personnelle et incomplète du cahier des charges qui définit les conditions imposées à la société qui fournit les repas scolaires.

Le nouveau cahier des charges auquel doit se conformer la société qui fournit les repas scolaires, est beaucoup plus exigeant que le précédent, n’en déplaise à l’opposition Ecolo. Le Collège a notamment imposé que la qualité des produits utilisés pour la confection des repas soit garantie par des labels attribués par des organismes reconnus et indépendants.

Un conseiller communal Ecolo reproche cette volonté d’excellence du Collège, notamment en ce qui concerne le choix des viandes… estimant qu’il vaut mieux privilégier la viande « belge », ce qui serait, selon lui un gage absolu de qualité… Nous n’allons donc pas lui rappeler le récent scandale qui agite le milieu …belge de la transformation de la viande. Non, la provenance n’est pas un gage de qualité suffisant.

Si la Belgique produit sans aucun doute de nombreux produits de qualité, et si l’origine locale des produits est privilégiée dans ce nouveau cahier des charges, le critère absolu auquel a souhaité se référer le Collège est l’attribution de labels de qualité, et ce quel que soit le lieu d’origine du produit.

Du kiwi local… ça ce serait bizarre !

Ce même conseiller Ecolo s’horrifiait que certains produits servis aux enfants dans les cantines scolaires proviennent de pays hors Union européenne… Peut-il nous expliquer comment offrir une large diversité de produits aux enfants … sans doute avec des bananes produites à Tournai, du riz planté en région liégeoise et des kiwis labellisés pays Gaumais …

Et oui, effectivement, certains produits ne poussent ni en Belgique, ni même en Europe… Ce qui n’empêche nullement qu’ils soient de qualité, puisque le cahier des charges impose qu’ils soient issus du commerce équitable, respectueux des conditions de travail et conformes aux labels de qualité européens et belges pour les importations.

Rappelons, qu’en parallèle, le cahier des charge impose que la plus grande partie des fruits et légumes soient d’origine locale et de saison (d’août à décembre, les fruits proposés en desserts doivent être belges) … La part de produits importés hors UE est donc extrêmement minime.

Une alimentation saine et durable

Le collège est en effet extrêmement attentif à la qualité de l’alimentation des enfants des écoles communales. C’est donc avec le plus grand soin qu’a été établi le cahier des charges des cantines scolaires afin de s’assurer que les principes de base d’une alimentation saine soient rencontrés : respect de l’équilibre énergétique assurant une croissance harmonieuse aux enfants, apports alimentaires variés, fruits et légumes frais,  choix de matières grasses d’origine végétale,  aliments riches en fibres et sources de protéines variées.

Le cahier des charges doit également répondre aux critères imposés par différentes instances telles le Conseil Supérieur de la Santé, le Plan National Nutrition et Santé Belge de l’ONE, ainsi qu’aux directives européennes en matière d’hygiène des denrées alimentaires.

La firme désignée pour la confection des repas à l’obligation de fournir une évaluation nutritionnelle des menus, qui doivent obligatoirement être conçus par un diététicien agréé par le ministère de la Santé publique.

Des exigences supplémentaires depuis 2017

Lors du dernier marché passé pour la fourniture des repas scolaires, le collège a souhaité aller plus loin et a imposé dans le cahier des charges des exigences particulières afin de proposer aux écoliers une alimentation saine qui respecte, en prime, des critères de durabilité.

Ces nouveaux critères imposent : Qu’une attention particulière soit portée à la provenance des tous les fruits et légumes, avec une priorité aux fruits et légumes de saison et aux produits biologique. Que deux variétés de fruits frais de saison soient présentées en dessert aux enfants (entre août et décembre, ils doivent être d’origine belge). Une fois par semaine une alternative végétarienne est proposée. Les poissons doivent êtres labellisés MSC (label de durabilité pour les pêches en mer) et ASC (label de durabilité pour la pêche issue de l’aquaculture). Les œufs doivent provenir de poules élevées en liberté. La viande doit également rencontrer un certain nombre de critères en termes de de labels de qualité et de provenance.

Obtenir le label « Cantine Good food »

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de l’Agenda 21 et visent à obtenir le label « Cantine Good Food ». Un label destiné aux cantines de services publiques, mis en place par Bruxelles Environnement pour encourager l’évolution vers une gestion durable. Ce label gradué en trois « fourchettes », montre le chemin d’une alimentation savoureuse, saine et variée, produite localement et dans le respect de l’environnement, du bien-être animal et de bonnes conditions de travail. Tous les critères du label sont contrôlés par un organisme indépendant et les résultats soumis à un jury

Enfin l’accent est également mis sur l’information et la sensibilisation des enfants par des projets pédagogiques centrés sur l’alimentation saine et durable, ainsi que sur la lutte contre le gaspillage alimentaire. Une diététicienne a d’ailleurs été engagée en 2017 par les autorités communales pour contrôler la qualité des repas scolaires mais aussi veiller à ce que le cahier des charges imposé à la firme qui fournit les repas soit scrupuleusement respecté.

C’est dire que le Collège a imposé des exigences de qualité pour les repas scolaires et qu’il est regrettable qu’un élu Ecolo mène une campagne de désinformation peu reluisante.

 

Les membres de la Liste du Bourgmestre

Au Collège : Olivier Maingain (DéFI), Eric Bott (DéFI), Isabelle Molenberg (DéFI), Michèle Nahum (Indépendance Libérale WSL), Jacqueline Destrée-Laurent (Indépendance Libérale WSL), Gregory Matgen (DéFI), Xavier Lienart (Indépendant), Philippe Jaquemyns (DéFI), Fabienne Henry (DéFI). Au Conseil communal : Daniel Frankignoul (DéFI), Pierre-Alexandre de Maere d’Aertrycke (Indépendant), Francine Bette (Indépendant), Julie Van Goidsenhoven-Bolle (Indépendant), Françoise Charue (DéFI), Delphine De Valkeneer (DéFI), Aurélie Melard (DéFI), Anne Drion du Chapois (DéFI), Ariane Calmeyn (Indépendance Libérale WSL), Jean-Jacques Vandevelde (Indépendance Libérale WSL), Quentin Deville (Indépendance Libérale WSL), Sonia Begyn (Indépendance Libérale WSL), Patrick Allaer (DéFI), Philippe Dereppe (DéFI), Alain Arnould (Indépendance Libérale WSL), Nathalie Riabicheff (DéFI)

 

 

 

 

 

Dans la même rubrique

Nos projets pour Woluwe-Saint-Lambert
Nos projets pour Woluwe-Saint-Lambert
Survol  Olivier Maingain dépose une proposition de résolution à la Chambre
Survol Olivier Maingain dépose une proposition de résolution à la Chambre
Parcourez le bilan de la Liste du Bourgmestre…
Parcourez le bilan de la Liste du Bourgmestre…
37 candidats qui s’investissent avec passion pour Woluwe-Saint-Lambert
37 candidats qui s’investissent avec passion pour Woluwe-Saint-Lambert
L’éthique et la déontologie c’est aussi PENDANT la campagne électorale !
L’éthique et la déontologie c’est aussi PENDANT la campagne électorale !